RBPP Accompagnement jeunes difficultés socialisation
Publication : vendredi 9 février 2018

Perturbation des processus de socialisation

L’Agence Nationale de l’Evaluation et de la qualité des établissements et services Sociaux et Médico-sociaux (ANESM) vient de publier une nouvelle recommandation.

Celle-ci porte sur l’accompagnement des enfants qui ont des difficultés psychologiques qui perturbent de façon importante les processus de socialisation.

Des processus de socialisation et des apprentissages perturbés

Différentes analyses montrent le nombre important d’enfants bénéficiant à la fois d’une notification de reconnaissance de personne en situation de handicap et d’une mesure de protection de l’enfance.

Les troubles du comportement apparaissent, selon ces études, surreprésentés chez les adolescents et enfants en protection de l’enfance (certaines études montrent ainsi que les enfants de l’aide sociale à l’enfance présentent un handicap ou processus handicapant 35 fois supérieur au reste de la population).

Ils sont alors souvent orientés vers un ITEP, un SESSAD ou un IME, ou des dispositifs de psychiatrie infanto juvénile.

L’identification de la nature des difficultés de ces jeunes à l’origine de leur comportement est rendue plus difficile par la multiplication des termes utilisés pour les désigner : enfants à difficultés multiples, enfants en situation complexe, incasables, enfants ou adolescents difficiles, ….

Leurs problèmes se traduisent souvent par des troubles anxieux, des troubles du comportement, des difficultés dans la relation à l’autre, des violences, mises en danger d’eux même ou des autres, des fugues, …

Les processus de socialisation et les apprentissages peuvent être perturbés dans le cas ou l’expression de ces difficultés est importante.

Les situations rencontrées se traduisent par des ruptures et décrochages multiples, ruptures d’accompagnement consécutives à l’embarras des professionnels pour répondre à leurs besoins, ….

Les problèmes de ces jeunes sont souvent multifactoriels. Des situations socio-économiques difficiles peuvent par ailleurs se rajouter à ceux-ci.

Mieux accompagner ces enfants et adolescents

Ces nouvelles recommandations de l’ANESM sont structurées en deux chapitres : l’accueil et l’admission de l’enfant, et le projet et l’accompagnement personnalisé.

RBPP Perturbation processus socialisation

L'appropriation de ces recommandations vise ainsi à permettre aux professionnels de mieux comprendre les difficultés psychologiques de ces mineurs qui perturbent le processus de socialisation.

Il s’agit aussi de mieux repérer et évaluer les ressources et besoins de l’enfant et de sa famille.

Ces RBPP (recommandations de bonnes pratiques professionnelles) doivent aussi permettre de prévenir l’usure des familles ou des professionnels et limiter les risques de rupture par le jeune lui-même.

Il s’agit notamment de garantir la cohérence des interventions, apporter un soutien aux parents,….

Le premier chapitre concernant l’accueil, sa préparation et l’admission, se décline en 5 volets.

Sont ainsi abordés les points concernant :

  • la mobilisation des ressources disponibles sur le territoire,
  • l’inscription dans les protocoles de fonctionnement interadministratifs sur le territoire,
  • la participation à l’analyse interinstitutionnelle du parcours de vie de l‘enfant, dans le cadre de l’organisation mise en place par les autorités de décisions.
  • Les deux derniers volets concernent la préparation de la phase d’accueil et les étapes permettant d’apaiser et rassurer l’enfant ou adolescent.

Le second chapitre porte sur le projet et l’accompagnement personnalisés.

On trouvera dans celui-ci :

  • la recherche des facteurs de risque et les facteurs de protection à travers l’observation de l’enfant au quotidien,
  • les investigations complémentaires concernant la santé, la scolarité,
  • l’identification des besoins au travers des synthèses synthétiques,
  • la mobilisation de la relation éducative,
  • l’intégration de la gestion des crises dans le projet d’accompagnement,
  • et enfin la formalisation du ou des projets personnalisés.

Ces différentes recommandations sont introduites par un rappel des enjeux et effets attendus.

Différentes illustrations sont proposées pour faciliter le partage des expériences ou expliciter les spécificités des publics accompagnés.

Le cas échéant sont signalés des points de vigilance. A la fin de chaque chapitre sont repris les points essentiels dans un tableau.

Différentes annexes figurent dans ce document notamment des questionnements facilitant l’appropriation de ces recommandations.

Ces nouvelles recommandations intéresseront plus particulièrement les professionnels œuvrant dans des services et établissements dédiés à la protection de l’enfance et la protection judiciaire de la jeunesse, et également ceux intervenant en ITEP, SESSAD et IME.

 

Pour en savoir plus : L’accompagnement des enfants ayant des difficultés psychologiques perturbant gravement les processus de socialisation