Situation de perte d'autonomie
Publication : lundi 2 octobre 2017

Domicile et perte d'autonomie

On estime que le nombre de personnes âgées en situation de perte d’autonomie à domicile est compris entre 400 000 et 1 million et demi.

Ces chiffres viennent d’être confirmés par la dernière étude de la DREES, portant sur les Capacités, Aides et Ressources des séniors. Celle-ci vient également conforter une précédente enquête (voir : institution ou domicile : quel est l’état de santé des personnes âgées ?)

1,5 million de personnes en situation de perte d’autonomie

Les écarts dans les estimations (400 000 contre 1,5 million) s’expliquent par la variabilité dans les déclarations et appréciations (les données de l’étude de la DREES s’appuient sur les seules déclarations des personnes, et non sur une évaluation à domicile).

Une définition large des difficultés des personnes amène à considérer que ce sont environ 10% des personnes de plus de 60 ans qui présentent une perte d’autonomie à domicile, soit 1 459 000 personnes.

Leur niveau de dépendance est peu important pour 6,7 % (GIR 4), 1,8 % présentant toutefois une très forte dépendance (GIR 1). Faible en pourcentage, ce dernier chiffre correspond tout de même près de 260 000 personnes.

La situation est également contrastée entre les personnes selon qu'elles ont plus ou moins de 75 ans. Chez les personnes âgées de moins de 75 ans, la perte d’autonomie concerne 415 000 personnes, soit 4,5 % d’entre elles.

Chez les personnes de plus de 75 ans, la perte d’autonomie concerne 1 042 000 d’entre elles, soit 20 %.Une définition plus stricte des critères ramène ces pourcentages à respectivement à 4,4 et 9,6 % des personnes concernées.

D’autres indicateurs de situation de dépendance peuvent être utilisés, comme les indicateurs de Kaltz et Colvez (qui concernent un nombre plus limité d’activités de la vie quotidienne).

Selon l’indicateur de Kaltz, il apparaît que 477 000 personnes de plus de 60 ans ne peuvent réaliser seules au moins une activité de la vie quotidienne, soit 3,3 % d’entre elles. Chez les plus de 75 ans, cette situation touche 7,2 %.

L’utilisation de l’indicateur de Colvez met en évidence que 2,6 % des personnes de plus de 60 ans ont besoin d’aide pour la mobilité (avec un taux de 6% pour les plus de 75 ans).

Les taux de recouvrement, lorsque l’on utilise ces 3 indicateurs simultanément sur les personnes âgées de plus de 60 ans sont plus contrastés. 1 527 000 personnes sont dépendantes selon l’une des trois mesures.

  • 95,5 % d’entre elles sont dépendantes selon le GIR, soit 1 459 000 (dont 893 000 uniquement dépendantes au sens du GIR).
  • 2,9 % des personnes sont dépendantes selon le seul l’indicateur de Kaltz (soient 44 000 personnes).
  • 1,6 % sont dépendantes selon le seul indicateur de Colvez, soit 24 000 personnes.
  • 224 000 personnes sont dépendantes selon les 3 indicateurs (soit 14,7 % des personnes dépendantes selon l’un des 3 critères).

Une diminution du niveau de dépendance depuis 2008 ?

DREES situation des personnes âgées dépendantes à domicile

Pour les personnes âgées de 60 à 74 ans, on observe peu d’écarts entre hommes et femmes conernant la situation de perte d’autonomie.

Toutefois, au-delà de 75 ans, cette situation concerne davantage les femmes, et de façon plus importante.

Le pourcentage est ainsi plus important pour les femmes de + 2,1 % à + 5,6 % lorsque l'on utilise le GIR comme indicateur.

Ces données sont confirmées avec l'utilisation de l’indicateur de Colvez (3,8 % de dépendance pour les hommes de plus de 75 ans, contre 7,5 % pour les femmes).

Cette plus forte proportion de perte d’autonomie chez les femmes s’explique en partie par une moyenne d’âge plus élevée pour celles-ci (73 ans contre 71). Malgré tout, à âge identique, les femmes restent les plus touchées.

L’étude de la DREES montre par ailleurs que le taux de perte d’autonomie à domicile a légèrement baissé entre 2008 et 2015 selon les différents indicateurs (avec une stabilité pour l‘indicateur de Kaltz, mais une baisse selon l’indicateur de Colvez, et selon le GIR).

Cette baisse de la dépendance est surtout marquée pour les plus de 75 ans, et notamment pour les hommes.

On note par ailleurs que cette diminution ne s’est pas traduite par une hausse du niveau de dépendance des usagers en institution.

En effet, on a observé sur la période 2008-2015 une chute de la proportion de résidents en institution.

La diminution des situations de perte d’autonomie s’explique selon les auteurs de l’article par le mise en œuvre des différentes lois concernant la prise en charge de la dépendance, et les différentes mesures ou recommandations concernant le repérage des risques de perte d’autonomie ou de son aggravation.

Celles-ci ont permis aux personnes en situation de perte d’autonomie de demeurer plus longtemps à leur domicile, grâce au développement des aides techniques, à l’aménagements du logement, aux SAAD désormais autorisés, et aux aides à l’entourage.

On peut d’ailleurs noter que la moyenne d’âge à l’entrée en EHPAD a augmenté, passant de 82 ans en 1994 à 85 ans et 2 mois en 2015.

 

Pour en savoir plus: Les personnes âgées dépendantes vivant à domicile en 2015, Études et Résultats, n°1029, Drees, septembre 2017