Accompagnement en PASA
Publication : mardi 18 juillet 2017

Accueil des usagers en PASA

L’ANESM vient de publier une nouvelle recommandation qui concerne l’accueil et l’accompagnement des personnes atteintes d’une maladie neuro-dégénérative en PASA (Pôle d’activités et de soins adaptés).

Au regard de l’augmentation de l’espérance de vie, différents textes et plans ont été adoptés. Sans être exhaustif, on peut citer notamment la loi ASV, le plan pour le développement des soins palliatifs et l’accompagnement en fin de vie, ou encore le PMND (Plan maladies neurodégénératives).

Ce dernier, qui comprend 96 mesures réparties en 4 axes stratégiques, prend notamment en compte les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, de la maladie de Parkinson et de sclérose en plaque.

L’axe 1 du PMND concerne le soin et l’accompagnement tout au long de la vie, l’axe 2 l’adaptation de la société aux enjeux de ces maladies, l’axe 3 concerne la recherche sur ces maladies, et l’axe 4 l’articulation de ce plan avec l’innovation et le pilotage des politiques publiques.

Ces nouvelles RBPP s’inscrivent en déclinaison de la mesure 26 de l’axe 1, concernant le développement de l’accueil en PASA et l’inscription de cette offre au sein des filières de soins et accompagnement de droit commun.

Cette mesure prévoit par ailleurs de rénover le cahier des charges des Pôle d’activités et de soins adaptés (notamment pour faciliter l’entrée dans ces services de personnes non ciblées actuellement).

Les Pôles d’activités et de soins adaptés

ANESM Accueil accompagnement PASA

Le décret du 26 Aout 2016 (2016-1664) précise notamment les conditions techniques minimales d’organisation et de fonctionnement des PASA.

Ces recommandations viennent expliciter ces normes.

Les Pôles d’activités et de soins adaptés accompagnent des personnes présentant, de façon modérée, des troubles du comportement, conséquence d’une maladie neuro dégénérative, conjointement à un syndrome démentiel.

Les PASA sont issus du Plan Alzheimer, et ce sont des dispositifs d’accompagnement spécifiques. 25 000 places sont prévues (19 100 étant installées pour l’instant).

De façon prioritaire sont accueillis des résidents d’EHPAD. Le service dispose d'une capacité d’accueil de 14 places. Depuis la loi ASV, le PASA peut être mutualisé avec un autre EHPAD.

Afin de maintenir ou réhabiliter les capacités fonctionnelles et fonctions cognitives, mobiliser les différentes fonctions sensorielles et maintenir le lien social, différentes activités personnalisées ou collectives sont proposées aux usagers.

Ces activités permettent également de limiter le recours aux psychotropes et neuroleptiques.

Après évaluation et bilan des symptômes, chacun des usager bénéficie d’un programme d’activités construit sous la responsabilité du médecin coordonnateur. Ce type de service s’adresse aussi bien à des personnes agitées qu’apathiques.

Le décret du 26 aout 2016 fixe la composition minimale de l’équipe pluridisciplinaire, formée à la prise en charge des maladies neuro dégénératives, et qui doit être composée d’un psychomotricien ou ergothérapeute, d’un assistant de soins en gérontologie et d’un psychologue. Peuvent également intervenir des bénévoles, art thérapeute, animateur sportif,…

L’environnement et l’architecture de ces services doivent également être adaptés à la population accueillie.

Améliorer la vie quotidienne des personnes accueillies en PASA

Ces nouvelles recommandations ont été élaborées à l’intention des responsables d’EHPAD dotés d’un PASA ou souhaitant en ouvrir un.

Ces recommandations s’articulent avec nombre de RBPP de l’ANESM, en particulier celles concernant l’accueil et l’accompagnement des personnes atteintes d’une maladie neuro-dégénérative en UHR, le repérage des déficiences sensorielles et accompagnement des personnes qui en sont atteintes dans les établissements pour personnes âgées, le repérage des risques de perte d’autonomie ou de son aggravation pour les personnes âgées.

Cette nouvelle publication revient notamment sur :

  • les modalités de mise en œuvre d’un projet de PASA et sa pérennité,
  • l’échange d’informations entre les professionnels du PASA et de l’EHPAD ou les intervenants extérieurs,
  • quelles sont les activités thérapeutiques qui doivent être privilégiées,
  • quelle place donner aux proches,
  • comment adapter l’environnement,
  • et comment consolider en les formalisant, les partenariats avec les établissements de santé et médico sociaux.

Il ‘agit ainsi, au travers des préconisations d’améliorer la vie quotidienne des personnes accueillies au sein du PASA.

Ces RBPP s’articulent autour de 3 chapitres :

  • Du projet de PASA à sa mise en place 
  • L’organisation des relations PASA/EHPAD,
  • Le PASA, une réponse personnalisée et une organisation adaptable dans un environnement adapté.

Chacun de ces chapitres précise les enjeux et effets attendus, énonce des points de vigilance, et présente des exemples et retours d’expérience, et le cas échéant des repères juridiques.

 

Pour en savoir plus : Recommandations de bonnes pratiques professionnelles sur : « L’accueil et l’accompagnement des personnes atteintes d’une maladie neuro-dégénérative en Pôle d’activités et de soins adaptés (PASA)