EHPAD cout pour les résidents
Publication : vendredi 23 juin 2017

Les tarifs des EHPAD en 2016

La CNSA nous livre une analyse statistique des prix en EHPAD. Celle-ci porte sur 6 908 EHPAD, soit 93 % des établissements existants en France. Cette enquête montre la forte disparité des tarifs dans ces établissements.

Cette analyse vient compléter l’étude des couts 2015 de la prise en charge dans les EHPAD publiée par l'ATIH.

Un taux d’équipement en EHPAD variable selon les départements

Le taux d’équipement en France en places d’EHPAD est de 98 places pour 1000 personnes de plus  de 75 ans. Ce taux moyen cache toutefois des disparités importantes.

Les taux d’équipements les plus importants se situent dans les départements ruraux, par exemple en Lozère (171 places /1000) ou en Ardèche (162 places / 1000).

On observe les taux d’équipements les plus faibles dans les départements d’outre-mer (la Réunion compte par exemple 39 places pour 1000 personnes âgées).

La capacité médiane des EHPAD est de 79 places, 10 % des établissements proposant plus de 120 places, 8% moins de 40 places.

La quasi-totalité des places proposées sont des places d’hébergement permanent (547 000 places), loin devant les places d’hébergement temporaires (10 000 places).

Une majorité des EHPAD (59 %) est implanté en zone à dominante urbaine. Si on ne trouve pas d’EHPAD privé commercial en Lozère, Aveyron ou Creuse, ces EHPAD sont majoritaires par exemple dans les Alpes Maritime, les Bouches du Rhône, les Yvelines, ou le Var.

Les EHPAD privés non lucratifs sont très présents dans le Nord et le Nord-Ouest de la France ou l’Alsace Lorraine.

Le nombre d’EHPAD a fortement augmenté depuis les années 1970, passant de moins de 2 000 à près de 7 000. On peut noter que la part des EHPAD commerciales a fortement progressé depuis une vingtaine d’années.

Davantage de transparence dans les tarifs des EHPAD

Comparer les prix des EHPAD

Environ 600 000 personnes sont prises en charge en Etablissement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD), plus de 500 000 bénéficiant de l’APA (allocation personnalisée d’autonomie).

La dépendance de ces résidents est importante (plus de la moitié ont un GIR 1 ou 2).

Le coût de la prise en charge dans ces institutions, important,  est généralement une source d’inquiétude pour les personnes âgées et leurs proches, même si une partie est prise en charge par le département et l’Assurance Maladie.

Depuis le 1er juillet 2016, chaque EHPAD doit communiquer ses prix d’hébergement et tarifs dépendance auprès de la CNSA.

Rendue obligatoire par la loi ASV, cette communication permet d’informer en toute transparence les personnes âgées et leurs familles sur les prix pratiqués en EHPAD. Ils peuvent pour ce faire se rendre sur le portail pour les personnes âgées.

Un tarif d’hébergement journalier compris entre 55 et 59 €

82 % des établissements (en majorité publics ou privés associatifs) sont habilités à recevoir des bénéficiaires de l’aide sociale (c’est-à-dire aux ressources limitées, la prestation hébergement étant prise en charge pour tout ou partie par le département).

Les tarifs des EHPAD résultent du forfait soins (financé directement par l’Assurance Maladie), du tarif dépendance (couvrant les charges liées aux actes essentiels de la vie), et du tarif hébergement (entretien, administration, restauration, animation). Ce dernier constitue la principale source de reste à charge pour les personnes âgées.

Le document de la CNSA explicite les précautions d’interpretations concernant les prix moyen par personne et par jour, pour une chambre seule et une chambre double (en fonction de l’habilitation à l’aide sociale,…).

Les résultats obtenus montrent que le tarif d’hébergement médian se situe pour une chambre seule entre 55,63 €/personne/jour (en cas d’habilitation à l’ASH) et 59,25 €/personne/jour.

L’étude de la CNSA précise également que le prix médian journalier pour un hébergement temporaire est plus important. Ce cout supérieur s’explique en particulier par un taux d’occcupation moindre (taux d’occupation médian de 63% contre 98 %), ce qui augmente ainsi l’impact du cout du bâti et de gestion sur le cout journalier.

L’analyse statistique montre également les écarts entre EHPAD publics ou privés associatifs et EHPAD privés commerciaux. Ces derniers ont un prix médian d’hébergement de 82 € contre 54,29 €/personne/jour en chambre seule.

L’analyse des tarifs dépendance permet de constater que le tarif médian est compris entre 5,51 €/jou pour une personne faiblement dépendante (GIR 5-6) et 20,42 €/jour en cas de dépendance importante (GIR 1-2). Ce cout est ici plus faible pour les établissements privés que pour les établissements hospitaliers.

Un coût total souvent supérieur aux ressources des résidents

Au total, le prix médian mensuel (comprenant l’hébergement et ticket modérateur dépendance) pour le résident est de l’ordre de 1 949 €/mois (premier et dernier décile respectivement à  1 653 €/mois et 2 798 €/mois).

Le caractère commercial, la jeunesse de l’établissement et l’implantation en zone urbaine impactent à la hausse ce coût.

On observe également des écarts selon les départements, les prix les plus bas et les plus élevés se retrouvant respectivement dans la Meuse et Paris.

Comparé au revenus des français, il apparaît ainsi que le tarif médian en hébergement permanent est supérieur aux revenus des personnes âgées avant aides sociales attribuées sous conditions de ressources ( ce tarif représente 1,14 fois leurs ressources).

 

Pour en savoir plus : Analyse statistique n°4 : analyse des tarifs des EHPAD en 2016