Commission de coordination gériatrique
Publication : mercredi 21 juin 2017

Retour d'expérience sur les commissions de coordination gériatrique

L’ANESM lance un nouvel appel à contribution, sur la période du 08 juin au 07 juillet 2017. Celui-ci vise à préparer l’élaboration d’une fiche repère qui cornera les commissions de coordination gériatrique.

La commission de coordination gériatrique

La composition et les attributions de la commission de coordination gériatrique ont été définies par l’arrêté du 5 septembre 2011.

Le médecin coordinateur préside celle-ci, qui doit se tenir deux fois par an, les professionnels signataires du contrat d’intervention des intervenants libéraux en EHPAD devant participer à au moins une réunion chaque année.

La commission de coordination gériatrique doit être sollicitée sur un certain nombre de thématiques, notamment  : projet de soins de l’établissement, politique du médicament, contenu des dossiers types de soins, rapport annuel d’activité médicale, partenariats avec les établissements sanitaires et médico-sociaux,…

Cette commission peut émettre des recommandations permettant l’amélioration la prise en charge et la coordination des soins.

Elle promeut également les bonnes pratiques gériatriques et les échanges d’informations avec les professionnels libéraux intervenant au sein de l‘EHPAD.

Un appel à contribution lancé auprès des EHPAD

La fiche qu'élaborera l'ANESM s’inscrit dans le programme de travail 2017-2018 de l’ANESM.

Seront ainsi recueillies des données sur l’organisation de ces commissions, sur les participants et les thématiques traitées concrètement.

Tous les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) peuvent renseigner un questionnaire mis en ligne sur le site de l'Agence.

ANESM Appel contribution commission coordination geriatrique

L’ANESM, au travers de cet appel à contribution, souhaite collecter les facteurs de réussite et les difficultés pour un bon déroulement de ces commissions: 

  • Une première série de questions s’intéresse aux caractéristiques de l’EHPAD. L’ANESM questionne ainsi les EHPAD sur leur statut (public, privé à but lucratif ou non, hospitalier, rattaché à un CCAS,…). Le nombre de places, la présence de certains dispositifs (PASA, UHR,…), la zone d’implantation (rurale, urbaine) sont également interrogés.
  • Les EHPAD sont ensuite questionnés sur l'effectivité de la mise en place d’une commission de coordination gériatrique et la périodicité de sa tenue.
  • La composition détaillée de celle-ci doit être détaillée, en précisant quels en sont les membres de droit (directeur, médecin coordonnateur, autres praticiens, pharmacien, cadre de santé/IDEC, IDE, psychologue, professionnels paramédicaux, membres du CVS,…), la liste des professionnels libéraux y participant (médecin traitant, paramédicaux, gériatre, équipe mobile gériatrique externe,….), et les membres invités (président du CA,….).
  • Les EHPAD sont également sollicités pour exposer la liste des thématiques abordées lors de ces commissions (projet de soins, politique du médicament, contenu du dossier de soins, formation des professionnels, partenariats, RBPP, analyses des pratiques,…).
  •  L’ANESM interroge aussi les établissements sur la formulation éventuelle d’avis ou recommandations à l’issue de la tenue de ces commissions, et la communication de celles-ci à l’instance compétente de l’organisme gestionnaire de l’EHPAD.
  • Les facteurs favorisant ou limitant la participation des médecins traitants (horaires, rémunération, présence d’un médecin coordonnateur,…) sont recensés.
  • Les modalités de communication au sein de la commission, en particulier avec les professionnels libéraux sont également interrogées (courrier, …).
  • L’Agence demande aux établissements concernés quelles sont les avancées permises par la mise en place de la commission de coordination gériatrique, que ce soit au niveau du projet de soins, de la politique du médicament, des partenariats, des échanges entre professionnels,  de l'amélioration de l’accompagnement à la santé des personnes âgées, de l'harmonisation des pratiques,…
  • Enfin, les EHPAD ont la possibilité d’exprimer quels sont, selon eux, les limites et apports des commissions de coordination gériatriques.

Les résultats de cette enquête devraient être publiés sur le site de l’ANESM en fin d’année.

 

Pour en savoir plus : Appel à contribution pour la Fiche-repère « Commission de coordination gériatrique »