recommandation sur la médiation en santé et interprétariat
Publication : mercredi 1 mars 2017

Interprétariat et médiation en santé : favoriser l’accès à la prévention et aux soins

De la même façon que l'ANESM a lancé récemment un appel à contribution (voir ici), la Haute Autorité de Santé (HAS) vient d’ouvrir une nouvelle consultation publique.

Celle-ci concerne les aspects de médiation en santé et d’interprétariat, pour assurer une meilleure prise en charge des populations vulnérables.

Un accès à la prévention et aux soins souvent difficile

On peut noter que pour les personnes éloignées du système de santé, les obstacles concernant l’accès à la prévention et aux soins sont en effet nombreux.

Outre parfois les barrières culturelles et linguistiques, on peut notamment évoquer une mauvaise connaissance des dispositifs de prises en charges, un système de santé qui demeure complexe,….

L’interprétariat et la médiation en santé apparaissent ainsi comme deux dispositions intéressantes pour réduire ces difficultés. 

Ces futures recommandations doivent donc permettre une amélioration de l’accès aux droits, à la prévention et aux soins pour les personnes vulnérables.

On peut par ailleurs rappeler que l’élaboration d’un référentiel de bonnes pratiques relatives à l’interprétariat et la médiation en santé pour les prises en charges des personnes éloignées du système de santé constituait l’une des missions confiée à la HAS par la Loi n° 2016-41 du 26 janvier 2016 de modernisation de notre système de santé.

Donner un avis sur les versions préliminaires des référentiels 

HAS Interpretariat dans le domaine de la sante

Le premier référentiel concerne l’interprétariat dans le domaine de la santé - Référentiel de compétences, de formation et de bonnes pratiques.

Le second s’intitule : la médiation en santé pour les personnes éloignées des systèmes de prévention et de soins - Référentiel de compétences, de formation et de bonnes pratiques.

Pour élaborer ces référentiels, la Haute Autorité de Santé a tout d’abord auditionné les différents acteurs concernés, notamment les professionnels d’établissements de soins, ceux appartenant à des associations intervenant dans les domaines de la médiation et de l’interprétariat, ou appartenant à celles  accompagnant les populations défavorisées ou qui maitrisent insuffisamment le français.

Chaque référentiel apportera des précisions sur les compétences nécessaires, les formations adéquates, les pratiques à mettre en œuvre.

Cette consultation, ouverte durant 3 semaines et ce jusqu’au 13 mars 2017, s’adresse aux différentes parties prenantes (professionnels des établissements de santé, structures sociales et médico-sociales, associations, …) et permettra de finaliser ces deux référentiels de bonnes pratiques.

Il s’agit, ainsi, au travers de cette consultation, de collecter l’avis des contributeurs sur les versions préliminaires des référentiels : points d’accord, de désaccord, incohérences relevées, … et de recueillir également des témoignages et retours d’expérience sur la médiation en santé et l’interprétariat, à même d’illustrer ces référentiels. 

Pour faire remonter leurs commentaires, les contributeurs ont la possibilité de télécharger, sur le site de la HAS, les projets de référentiels et les questionnaires de réponse.

Ces derniers doivent être retournés par mail à la HAS. La compilation des différents avis sera publiée sur le site de la HAS.

 

Pour en savoir plus: Consultation publique sur le projet de référentiels sur l’interprétariat et la médiation en santé pour les personnes éloignées des systèmes de prévention et de soins