Evaluation des dispositifs MAIA
Publication : mercredi 8 février 2017

Evaluation des dispositifs MAIA

Les conclusions de l’évaluation nationale de la méthode et des dispositifs MAIA conduite en 2016 a été présentée courant janvier.

Rappelons qu’il s’agit, au travers des MAIA, de garantir la continuité des parcours des personnes âgées, et permettre une meilleure prise en charge des situations complexes. Ce dispositif repose entre autre sur l’action du gestionnaire de cas.

Les MAIA

Le sigle MAIA correspond à : méthode d’action pour l’intégration des services d’aide et de soins dans le champ de l’autonomie.

Il s’agit ainsi d’associer l’ensemble des acteurs qui sont engagés dans l’accompagnement des personnes âgées de plus de 60 ans en perte d’autonomie et leurs aidants.

La démarche proposée repose sur l’intégration des services d’aide et de soins.

Cette méthode va bien au-delà de la coordination et de la coopération. En effet l’intégration suppose une co-construction par l’ensemble des acteurs concernés des moyens d’actions, des outils collaboratifs utilisés, et un partage des actions et de la responsabilité de leur mise en œuvre.

Ce dispositif garantit ainsi une réponse globale au travers d’un décloisonnement, d’une harmonisation et d’une adaptation aux besoins de la personne âgée. Elle trouvera ainsi une réponse adaptée, qu’il s’agisse d’accueil, d'information, d'orientation, de mise en place de soins, d’aide ou de prestations, … et ce,quelle que soit la structure auprès de laquelle elle s’adresse.

La concertation, le guichet intégré et la gestion de cas structurent la méthode.

La concertation permet notamment l’élaboration d’un projet commun entre l’ensemble des acteurs (responsables des services d’aides et de soins, acteurs en charge du financement ou de la décision…).

Le guichet intégré permet d’apporter une réponse adaptée aux usagers, en les orientant au mieux au regard de leurs besoins. Cela est permis par l’intégration de chaque guichet d’accueil et d’orientation au sein du territoire.

Le gestionnaire de cas, interlocuteur direct de la personne âgée, de son médecin traitant, et des professionnels intervenant à son domicile,  va assurer le suivi, sur la durée, des personnes âgées dont la situation est complexe. Il sera ainsi en mesure d’identifier les dysfonctionnements pouvant survenir au sein du territoire.Chaque dispositif MAIA comprend 2 à 3 gestionnaires de cas.

Trois outils sont principalement utilisés : le formulaire d’analyse multidimensionnelle, le plan de service individualisé, et le système d’informations partageables  entre les professionnels du territoire.

La méthode et les dispositifs MAIA ont été expérimentés pendant 3 ans, avant de faire l’objet d'une généralisation à partir de 2011. Les dispositifs MAIA ont été confortés par la loi ASV (adaptation de la société au vieillissement), celle-ci facilitant les échanges d’informations entre professionnels d’une équipe de soins concernant la situation d’une personne âgée (santé, situation sociale, autonomie). 

Une première enquête sur les gestionnaires de cas avait été présentée en mai dernier.

L’évaluation du dispositif MAIA

CNSA Evaluation dispositifs MAIA

Lancée en décembre 2015, l’évaluation nationale de cette politique publique devait notamment identifier les facteurs favorisant ou défavorisant l’implantation de MAIA.

Elle devait permettre de fournir des informations permettant d’une part d’adapter le cahier des charges national de la MAIA, d’autre part d’identifier les points d’amélioration du fonctionnement et du pilotage de cette politique, et enfin de déployer ce type de dispositif auprès d’autres publics que les personnes âgées.

Ont ainsi été évaluées la conformité au regard du cahier des charges MAIA, et l’efficacité de ces mécanismes en termes de lisibilité de l’offre, des ressources et de la diminution des ruptures dans les parcours.

L’évaluation a été conduite en 5 étapes, de façon qualitative et quantitative. Elle s’est ainsi appuyée sur des analyses documentaires, des enquêtes auprès des référents MAIA des ARS, des observations approfondies des territoires d’implantation de MAIA, ….

Les principaux résultats de cette évaluation

Au nombre de 352, les dispositifs MAIA permettent d’assurer dorénavant un taux de couverture de 98 % de la France métropolitaine.

Les MAIA sont portées par les différents acteurs : conseils départementaux, CLIC, réseaux de santé, établissements de santé, …

On observe également que les outils de la méthode MAIA commencent à permette des ajustements organisationnels, et développer l’efficacité des pratiques professionnelles. Ils doivent cependant encore être confortés.

Les points d’amélioration portent en premier lieu sur la gouvernance des projets au service du parcours des personnes, qu’elle soit  nationale, régionale, départementale ou locale.

Il apparaît également nécessaire de mieux prendre en compte les organisations et spécificités locales du système de santé.

L’interdépendance entre la concertation stratégique et tactique, guichet intégré et gestion de cas doit également être renforcée.

Il apparait également nécessaire de développer différents outils (messageries partagées sécurisées, outils d’identification par les gestionnaires de cas des dysfonctionnements observés au domicile…).

Les résultats de cette évaluation nationale feront l’objet d’échanges avec les différentes institutions concernées tout au long de cette année 2017, et permettront d’identifier les changements et évolutions à mettre en œuvre.

 

Pour en savoir plus: Rapport d'évaluation des dispositifs MAIA