EHPAD et résidence autonomie
Publication : vendredi 27 janvier 2017

Repérer et accompagner les déficiences sensorielles en EHPAD et Résidences Autonomies

La dernière recommandation publiée par l’ANESM concerne le repérage des déficiences sensorielles et l'accompagnement des personnes qui en sont atteintes dans les établissements pour personnes âgées.

Cette recommandation, comme la précédente concernant  le repérage des risques de perte d’autonomie en résidence autonomie fait partie du programme de travail de l’ANESM concernant la « qualité de vie ». 

Ces recommandations concernent tout particulièrement les personnes âgées ayant une déficience sensorielle liée au vieillissement, et  hébergées dans un EHPAD,  ou de façon temporaire ou prolongée dans un établissement non médicalisé. Les déficiences présentes lors de la naissance ou acquises depuis longtemps ne sont pas visées en première intention par ces RBPP. 

La déficience sensorielle liée au vieillissement

Au fur et à mesure du vieillissement apparait la baisse d’un certain nombre de capacités. Au-delà de manifestations fréquentes (cheveux gris, diminution des tissus musculaires, …), les changements physiologiques se traduisent aussi par un affaiblissement des capacités sensorielles.

Il peut s’agir d’une baisse de l’acuité visuelle, de l’ouïe, du goût, de l’odorat,  ou encore du toucher.  Ces dernières évolutions peuvent avoir des conséquences importantes sur la qualité de vie des personnes âgées.

Elles peuvent ainsi conduire à  de l’isolement, repli sur soi, des difficultés de communication, dépressions, voire suicides. Ces altérations accélèrent également l’apparition de la dépendance, augmentent le risque d’accident domestique, ….

Il apparaît ainsi essentiel de repérer et de prévenir ces déficiences sensorielles pour améliorer la qualité de vie des personnes concernées.  Ces mesures sont d’autant plus importantes que le nombre de personnes âgées est important (plus de 16 millions de français ont plus de 60 ans, 4 millions plus de 80 ans) et devrait encore s’accroitre dans les prochaines années. 

Accompagner les personnes atteintes de déficiences sensorielles liées au vieillissement

ANESM reperage deficiences sensorielles dans les etablissements Personnes Agées

La mise en place de mesures de prévention retardant l’effet du vieillissement et permettant entre autres de garantir la meilleure qualité de vie pour les personnes âgées ayant une déficience sensorielle est au cœur des dernières lois, notamment d’orientation et de programmation pour l’adaptation de la société au vieillissement.

Cette amélioration de la qualité de vie, du bien-être psychique et la prévention des effets du vieillissement suppose notamment de repérer précocement les déficiences sensorielles et accompagner les personnes qui en sont atteintes.

Rappelons que la déficience sensorielle correspond à une perte partielle ou totale d’un ou plusieurs sens (vision, audition, odorat, goût, toucher).

Ces nouvelles recommandations visent ainsi à expliciter comment repérer, prévenir et accompagner les personnes atteintes d’une ou plusieurs déficiences sensorielles.

Elles mettent ainsi en avant les mesures de prise en charge globale limitant les risques d’isolement, de dépression, de dénutrition. 

Les professionnels intervenant en EHPAD, EHPA, résidence autonomie, SSIAD, SPASAD, seront tout particulièrement intéressés par ces recommandations. Elles intéresseront aussi le cas échéant les entourages, familles, aidants des personnes âgées concernée qui trouveront des outils de communication adaptés.

Une recommandation en deux volets : EHPAD et résidence autonomie

La recommandation, qu’il s’agisse des EHPAD ou des résidences autonomie, comprend 2 parties.

La première partie comprend des recommandations transversales, déclinées en 4 chapitres :

  • Le premier chapitre concerne le repérage et la prévention des déficiences sensorielles.
  • Le second s’intéresse à la compensation des déficiences sensorielles et l’adaptation des pratiques.
  • Le chapitre 3 porte sur la coordination avec les différents acteurs du territoire, pour permettre un accompagnement de qualité.
  • Le dernier chapitre explicite comment mieux prendre en compte dans le projet d’établissement les personnes qui sont atteintes de déficience sensorielle.

On trouvera dans chacun de ces chapitres des points de vigilance, des illustrations et retour d’expériences,  des repères juridiques.

La seconde partie comprend des recommandations spécifiques se déclinant en fiches repères. Celles-ci portent sur chacune des déficiences sensorielles, avec les signes d’alerte, les principaux facteurs de risque, les recommandations à suivre, les résultats attendus et des outils.

D’autres fiches repères concernent les savoir-faire et savoir être. Une première fiche repère concerne ainsi toute personne accompagnée quelle que soit la déficience sensorielle, les autres fiches concernant chacune une déficience spécifique et les attitudes à adopter vis-à-vis de celle-ci.

Une série d’annexe complète ces RBPP : la personne de confiance et ses missions, les aides financières possibles pour les résidents, les professionnels de la rééducation et réadaptation, …

 

Pour en savoir plus: Repérage des déficiences sensorielles et accompagnement des personnes qui en sont atteintes dans les établissements pour personnes âgées - Volets Ehpad et résidences autonomie