Les  comportements-problèmes
Publication : mercredi 11 janvier 2017

Réponses aux comportements problèmes

La dernière recommandation de bonnes pratiques publiée par l’ANESM concerne les  « comportements-problèmes » dans les ESSMS qui accueillent des enfants et des adultes handicapés : Prévention et Réponses (la lettre de cadrage correspondante avait été élaborée en 2015, voir ici).

Cette nouvelle recommandation porte sur les enfants et adultes handicapés. Elle intéressera tout professionnel intervenant dans un ESSMS  pouvant être confronté aux comportements problèmes et leurs conséquences sur la personne accompagnée ou son environnement. 

Cette RBPP pourra aussi intéresser le cas échéant d’autres professionnels (éducation nationale, secteur sanitaire), mais également l’entourage de la personne (famille, aidants).

Une préoccupation de continuité de parcours

Rappelons que le dernier plan autisme (2013-2017) prévoyait dans l’une de ses orientations, l’accompagnement tout au long de la vie en rendant effective la continuité des parcours, en faisant coopérer les différents dispositifs.

Par ailleurs, le rapport Piveteau « zéro sans solution » s’inscrivait dans un devoir collectif de permettre un parcours de vie sans rupture pour les personnes en situation de handicap et pour leurs proches.

C’est dans ce contexte qu’est publiée cette recommandation, qui  fait partie du programme de travail de l’ANESM concernant la qualité de vie. 

Elle vise à permettre un parcours de vie de qualité au travers de la continuité des parcours.

Les manifestations des comportements problèmes occasionnent, de par leur intensité, sévérité ou répétition, une gêne importante, que ce soit pour les personnes elles-mêmes, mais aussi pour les autres, impactant de façon durable leur vie quotidienne ainsi que celle des personnes qui les entourent. 

L’impact de ces comportements problèmes concerne à la fois la qualité de vie des personnes en situation de handicap, leur santé, le réseau social des familles, mais aussi les professionnels qui les accompagnent.

La recommandation élaborée par l’ANESM porte sur des dimensions individuelles (qualité de vie de la personne, …), et collectives (famille, professionnels, organisations les accompagnant). 

Sont ainsi identifiées les pratiques ou organisations les mieux à même à la fois de prévenir et de gérer ce type de situations. Il s’agit ainsi de diminuer leur survenue, et en cas de besoin pouvoir accompagner ces situations.

Les stratégies de prévention et d’intervention

Ces recommandations comprennent trois volets :

- le premier volet concerne l’organisation à privilégier et les stratégies de prévention

- le second porte sur les stratégies d’intervention

- le troisième s’intéresse aux espaces de calme retrait et d’apaisement.

ANESM Comportements problemes

Dans le premier volet concernant l’organisation à privilégier par l’établissement/service et les stratégies de prévention des « comportements-problèmes, on trouvera dans cette recommandation des points concernant l’identification des facteurs de risques et de protection.

Les aspects relatifs à l’organisation des réponses adoptées sont détaillés : prise en compte de la thématique comportements problemes dans le projet d’établissement, place des proches, cohérence de l’accompagnement, formation des professionnels, travail avec les partenaires, accès aux soins,…

Dans le second volet concernant les stratégies d’intervention à mettre en œuvre par les professionnels figurent les dimensions de repérage des comportements problèmes, des situations dans lesquelles ils émergent, la recherche des causes et les conséquences des comportements problèmes, l’intervention à partir des causes potentielles identifiées.

Un autre point figurant dans ce volet est la gestion des comportements problèmes : gestion de l’aggravation des situations, le soutien de la personne et de celles qui ont été confrontées à la crise.

Ce volet comprend aussi les aspects de continuité de l’accompagnement, avec notamment la réévaluation des besoins en accompagnement de la personne, et l’actualisation de son projet d’accompagnement en coordination avec les acteurs du territoire.

En annexe de la RBPP, on trouvera un récapitulatif des facteurs de risques et de protection, ainsi qu’une étude de cas.

Le 3ème volet de cette recommandation sur les espaces de calme-retrait et d’apaisement, ne figure pas dans le document publié. Il devrait l’être d’ici quelques semaines.

Notons également que l’ANESM a également prévu de publier en 2017 un guide de repérage des problèmes somatiques (les problèmes somatiques non identifiés pouvant être à l'origine de ces comportements problèmes).

 

Pour en savoir plus: Les « comportements-problèmes » au sein des établissements et services accueillant des enfants et adultes handicapés : Prévention et Réponses