Publication : lundi 16 mai 2016

Accompagnement des adultes handicapés psychiques

L’ANESM vient de publier une nouvelle recommandation relative aux « spécificités de l’accompagnement des adultes handicapés psychiques ».

 

RBPP ANESM Handicap psychique

Cette recommandation s’inscrit dans le programme de travail « qualité de vie » de l’ANESM.

Elle constitue un support de réflexion pour les professionnels, en particulier lors de la mise en place de l’évaluation interne.

Il s'agit aussi d'un outil de dialogue avec les évaluateurs lors de la réalisation de l’évaluation externe de l’ESSMS.

Cette recommandation de bonnes pratiques professionnelles est complémentaire en particulier des recommandations concernant l’élaboration, rédaction et animation du projet d’établissement ou de service (publiée en 2010), l’ouverture de l’établissement à et sur son environnement (publiée en 2008), et les attentes de la personne et le projet personnalisé (publiée en 2008).

Elle concerne les personnes handicapées psychiques (subissant des restrictions de participation sociale dans leur environnement), vivant en habitat collectif ou en logement individuel.

 

Prendre en compte les changements de conception de l’accompagnement

Sa publication s’inscrit dans le cadre de changements importants dans les conceptions de l’accompagnement.

On peut citer notamment la loi 2005-102 du 11 février 2005 pour « l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées » qui amène aux concepts de compensation et d’accessibilité, et garantissant ainsi aux personnes handicapées psychiques un accompagnement adapté permettant de compenser leurs restrictions de participation dans les différents domaines de la vie, que ce soit l’habitat, la vie sociale, l’accès aux soins ou encore l’emploi et la formation.

D’autres principes viennent inspirer cette recommandation, tels que la citoyenneté, l’inclusion sociale, les notions de coordination du parcours et de prévention des ruptures, l’entraide mutuelle, la réhabilitation sociale, la remédiation cognitive ou encore l’éducation thérapeutique.

Cette recommandation concerne en particulier les établissements et services spécialisés dans l’accueil de personnes handicapées psychiques ou un public diversifié:

- Les différents types de services à domicile (SAVS, SAMSAH, SSIAD, SAAD)

- Les SMJPM (services mandataires judiciaires à la protection des majeurs)

- Les ESAT, CRP/CPO

- Les établissements d’hébergement (FH, MAS, FA, Foyer de Vie)

- Les établissements et services accueillant de jeunes adultes de plus de 18 ans (ITEP, SESSAD, IME,…).

Le public concerné par cette recommandation est celui des personnes présentant des troubles durables et substantiels limitant leurs activités ou participation sociale, et plus particulièrement les personnes handicapées en raison des conséquences de la schizophrénie ou des troubles affectifs bipolaires sévères (les personnes ayant une déficience associée sont également concernées).

 

Inscrire son intervention dans un dispositif plus large

Cette recommandation se décline en 6 chapitres correspondant à une thématique d’accompagnement, avec l’objectif de favoriser  la fluidité du parcours de vie de la personne, en permettant de rechercher la coordination, la continuité et la cohérence entre ces différents domaines.

Ce document traite ainsi de:

- la place de la personne, actrice et citoyenne

- la vie relationnelle, affective et familiale,

- l’accompagnement vers et dans l’habitat

- l’accompagnement dans la vie quotidienne et courante

- l’accompagnement à l’emploi, à la formation et aux activités

- la santé : prendre soin et accompagner vers les soins médicaux

La recommandation insiste ainsi sur l’importance de ne pas se limiter aux missions de l’établissement lors des accompagnements, mais bien d’inscrire son intervention dans un dispositif plus large, qui permet ainsi de répondre aux besoins globaux de la personne (en mettant en avant l’importance de l’articulation soins / accompagnement compte tenu des besoins en soins de ces personnes).

Chacun des six chapitres comprend :

- une introduction

- un rappel des effets attendus

- les actions à mettre en place, tout au long du parcours (admission, accompagnement, sortie, accompagnement des proches), ou concernant l’organisation de l’établissement et les partenariats.

- des points de vigilance

- des repères juridiques

- des illustrations de pratiques

- les critères de suivi.

Ajoutons que d'autres professionnels que ceux visés initialement par celle-ci pourront utilement s'approprier cette recommandation: professionnels de CHRS, de maison relais, médecins de ville, ...qui peuvent aussi acueillir ce type de public.

 

Pour en savoir plus: Spécificités de l’accompagnement des adultes handicapés psychiques.