Publication : samedi 9 avril 2016

Le patient traceur en ville

La HAS vient de publier une nouvelle recommandation sur le patient traceur en ville (méthode déjà mise en œuvre en secteur hospitalier), qui vise à améliorer l’organisation de la prise en charge des patients et la coordination des professionnels.

medecine ville

Les outils proposéspar la HAS  résultent d’une expérimentation conduite auprès de 10 équipes appartenant à des organisations variées (réseaux de santé, MAIA, SSIAD, structures ambulatoires de santé mentale,…).

La démarche de patient traceur s’appuie sur une analyse collective, et à postériori, du parcours d’un patient (celui-ci ayant donné son accord).

Ce type de travail pourra être réalisé par des professionnels de santé souhaitant travailler en équipe pluri professionnelle pour améliorer le parcours des patients (travaillant par exemple en réseau de santé, MAIA, SSIAD, cabinet de groupe, centres de santé, …).

Cette démarche vise à améliorer la qualité des soins, les interfaces entre les professionnels, et plus globalement le parcours des patients.

 

Une analyse globale et rétrospective du parcours du patient

La démarche de patient traceur s’appuie sur une analyse globale et rétrospective du parcours d’un patient ayant une prise en charge complexe.

Elle s’appuie sur le médecin traitant et les principaux professionnels intervenant dans le parcours du patient. La démarche va permettre de croiser le regard des professionnels et celui du patient.

Cette démarche permet d’analyser les pratiques sur le terrain au regard des pratiques de référence. Elle garantit par ailleurs le secret professionnel et la confidentialité des échanges.

 

Six étapes pour mettre en oeuvre la démarche de patient traceur

La démarche comprend plusieurs étapes.

La première vise à mobiliser les différents professionnels concernés par un parcours. Le médecin ou un autre professionnel pourra être à l’initiative de l’analyse d’un parcours, cette analyse pouvant porter sur tout ou partie du parcours, en réponse à une problématique locale ou du territoire.

Un animateur identifié rencontre les professionnels de la problématique concernée, avant d’organiser une rencontre d’analyse du parcours associant l’ensemble des professionnels concernés.

La problématique peut concerner des hospitalisations répétées non programmées chez des patients poly pathologiques, des ruptures de parcours en santé mentale, ou encore des insatisfactions exprimées par les patients.

La seconde tape vise à choisir le patient et les référentiels pour l’analyse du parcours.

Le choix du patient, qui répond à une situation reconnue comme problématique par le médecin, est discuté puis déterminé en équipe.

Le patient sera ainsi choisi selon la complexité de sa prise en charge, la présence d’une ALD, la situation de dépendance, …

Il s’agira ensuite de choisir des référentiels servant à comparer les pratiques recommandées à celles effectivement mises en œuvre (bonnes pratiques professionnelles, protocoles locaux, guide du parcours de soins, …).

La troisième étape visera à reconstituer le parcours et préparer la réunion avec les différents professionnels qui sont concernés par le parcours.

Pour cela, les principaux événements du parcours vont être recensés par l’animateur, qui va ensuite organiser le recueil de l’avis du patient lors d’un entretien. Sont ensuite invités les principaux professionnels intervenant dans la prise en charge.

L’étape 4 va permettre de s’entretenir de façon individuelle avec le patient. Après accord du patient, celui-ci ou son proche est rencontré. Les questions seront centrées sur l’expérience du parcours du patient (informations données, prise en compte de la douleur, bientraitance, …).

La cinquième étape réunit les différents professionnels qui ont participé à la prise en charge du patient, pour analyser son parcours.

Lors de cette réunion sont abordés les points suivants : résumé du parcours du patient, période d’analyse, analyse des problématiques identifiées, restitution du point de vue du patient, consensus et synthèse des points forts et points de progrès. La réunion se clôt avec la rédaction d’une fiche de synthèse.

L’étape 6 vise à choisir les actions d’amélioration à mettre en place (communication d’informations entre professionnels, mise en place de protocoles locaux de prise en charge,…) et à suivre leurs effets.

 

Intérêt de la démarche

Mise en application, cette méthode facilite ainsi une meilleure connaissance respective du rôle des différents professionnels, en facilitant également le partage d’informations entre le secteur sanitaire, sociale et médico-social.

 

Pour en savoir plus: Médecine de ville : le « patient traceur » pour améliorer le parcours de santé des patients