Publication : mercredi 30 mars 2016

Construire un projet de télémédecine

L’ANAP vient de publier un nouveau guide concernant le déploiement des activités de télémédecine en région, centré sur la définition d’un projet médical et un processus de prise en charge adaptés à toute situation.

Ce document s’adresse aussi bien aux ARS qu’aux porteurs de projets.

Ce guide vise ainsi à répondre, pour tout type de pathologie, population et acte de télémédecine mobilisé, aux besoins des porteurs de projets de télémédecine.

La télémédecine permet en effet d’imaginer des organisations innovantes, au service des patients. Elle permet ainsi de palier à des manques en termes d’offre de soins (elle constitue d'ailleurs l'un des dix engagements du pacte territoire santé 2 de lutte contre les déserts médicaux) , de rendre plus accessible les différentes expertises, et renforcer la performance des organisations en place.

 

Un déploiement ralenti par des freins financiers

L’un des principaux facteurs de succès des projets de télémédecine est l’existence d’un projet médical s’appuyant sur les besoins des patients et des professionnels et les particularités de l’offre de soins du territoire.

Un autre facteur de succès est l’existence d’une modélisation financière prenant en compte les dimensions d’investissement et de fonctionnement.

C’est ce qui expliquait par exemple le déploiement relativement faible de la télémédecine dans les secteurs ambulatoires et médico-sociaux (absence de dispositif de rémunération adapté).

Au regard de cette difficulté, a été mis en place en 2014 dans 9 régions un dispositif d’expérimentation (pour 4 ans) permettant de financer les actes de télémédecine des patients relevant de la médecine de ville ou de structures médico-sociales.

 

Une démarche générique de déploiement de la télémédecine

L’ANAP avait déjà formalisé une démarche de mise en œuvre de la télémédecine concernant initialement les prises en charges des AVC, en cartographiant des modèles types qui permettaient aux régions de définir leur propre organisations, et en définissant un processus type de réalisation d’un acte de télémédecine.

Le guide nouvellement publié reprend, en les généralisant pour toute pathologie ou parcours de prise en charge,  les étapes de cette démarche de déploiement de la télémédecine.

 

construire projet telemedecine

Le guide comprend plusieurs parties. Il s’agit ainsi dans un premier temps de définir le projet médical : évaluation de l’adéquation de l’offre actuelle avec les besoins, définition de la place de la télémédecine dans le projet médical.

Le document comprend ensuite les aspects relatifs à l’organisation : inscription dans un parcours de prise en charge, choix du modèle d’organisation.

Ensuite sont précisés les processus de réalisation des actes de télémédecine et plus particulièrement l’enchaînement des différentes activités permettant de réaliser ces actes.

Il s’agit ainsi de conforter l’organisation définie (déploiement, évaluation, pérennisation) , en vérifiant que celle-ci couvre l’ensemble de ces activités. Le guide rappelle aussi le caractère évolutif permettant de prendre en compte de nouveaux besoins.

Le guide comprend aussi des fiches pratiques (gouvernance, pilotage et gestion de projet, ressources humaines, formation, communication, système d’information, logistique et matériel).

 

Pour en savoir plus: La Télémédecine en action : Construire un projet de télémédecine