Publication : jeudi 18 février 2016

Enquête 2015 qualité de vie/bientraitance dans les EHPAD

L’ANESM vient de publier les résultats de l’enquête 2015 relative au déploiement des pratiques professionnelles concourant à l’amélioration de la qualité de vie (bientraitance) dans les EHPAD.

 

Un échantillon de 4 200 EHPAD

Questionnaire EHPAD Bientraitance 2015

Cette enquête a été réalisée précédemment en 2009 et en 2010-2011.

L’enquête 2015 s’est appuyée sur un nouveau questionnaire, les EHPAD participants ayant été tiré au sort par échantillonnage (échantillon de 4 200 EHPAD, dont 77 % ont répondu à l’enquête).

Le questionnaire a été élaboré fin 2014, mis en ligne en mai 2015, et analysé fin 2015.

Les principaux résultats sont publiés aujourd’hui, le rapport intégral devant être publié en mars 2016.

Deux objectifs sous-tendaient cette enquête, en particulier la réalisation d’un état des lieux relatif aux pratiques concourant au bien-être des résidents et à leur qualité de vie.

Cette enquête visait aussi à consolider les pratiques des professionnels.

L’un des questionnaires concernait les directeurs d’établissement, l’autre les présidents des CVS (1 469 ont répondu à l’enquête).

 

L’expression de la volonté des personnes reste à favoriser

L’enquête montre plusieurs résultats intéressants, notamment que 77 % des Ehpad disposent d’unités permettant d’accueillir des personnes à besoins spécifiques (un sur deux dispose d’une unité Alzheimer, 19 % d’un PASA, 3% d’une UHR, et 3 % d’une unité PHV).

Une forte proportion d’établissement met en place des actions de prévention concernant les troubles psychiques, de l’humeur ou cognitifs (91 %), les risques de chute (97 %), les risques de dénutrition (99,5 %).

L’accueil et l’évaluation initiale apparaissent également satisfaisants. En revanche les professionnels formés au repérage des risques de perte d’autonomie sont peu nombreux (23 %), ce taux étant plus important pour la formation à la fin de vie (41%) ou à la maladie d’Alzheimer (48%).

Plus de 3 présidents de CVS sur 4 considèrent que leur Ehpad favorise toujours la prévention des situations de maltraitance.

Près des deux tiers considèrent qu’il favorise toujours le maintien de l’autonomie des personnes. Concernant l’accompagnement à la fin de vie, les EHPAD s’appuient essentiellement sur un personnel interne formé aux soins palliatifs.

On peut également noter que 66 % des résidents hospitalisés l’ont été en urgence.

3 présidents de CVS sur 4 considèrent que leur Ehpad favorise toujours l’implication des proches auprès des résidents. Les deux tiers considèrent qu’il favorise toujours le maintien des liens sociaux.

37 % des résidents participent à au moins une activité individuelle hebdomadaire. Au moins 44% des Ehpad accompagnent des résidents qui ne participent pas toutes les semaines à une activité (individuelle ou collective).

Depuis 2010, on constate un progrès concernant les pratiques de recueil du consentement éclairé et le recueil des attentes en début d’accueil (environ 80 % des EHPAD réalisent ces deux recueils, contre environ 50 % en 2010).

On note en revanche une plus faible prise en compte de la parole des résidents et de leurs proches pour réévaluer les projets d’accompagnement.

Près d’un président de CVS sur deux considère ainsi que son établissement ne favorise pas toujours l’expression de la volonté des personnes.

On peut rappeler que depuis les précédentes enquêtes, de nombreuses recommandations destinées aux EHPAD ont été publiées (concernant la qualité de vie en EHPAD, l’évaluation interne, ou encore l’accompagnement des personnes handicapées vieillissantes).

 

Pour en savoir plus: Zoom sur la situation des EHPAD