Publication : vendredi 12 février 2016

SPASAD : 11,5 millions pour accompagner leur développement

Les SPASAD (services polyvalents d’aide et de soins à domicile) existent depuis 2004, et réunissent en une seule entité les missions d'un SAAD (service d'aide et d'accompagnement à domicile) et celles d'un SSIAD (service de soins infirmiers à domicile). Ils ont également un rôle de prévention.

Cette logique d’intégration vise ainsi à renforcer la qualité de la prise en charge des personnes en situation de perte d’autonomie.

Promulguée le 28 décembre 2015, la loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement permet une expérimentation des SPASAD (en termes d’organisation, de fonctionnement et de financement), au regard d’un cahier des charges défini par l’arrêté du 30/12/2015.

 

Accompagner l'expérimentation des SPASAD

aide domicile

Pour faciliter cette expérimentation des SPASAD et permettre leur développement, les Agences Régionales de Santé disposeront de 11,5 millions d’euros, sous l’égide de la CNSA.

Cette enveloppe sera répartie au prorata du nombre de places de SSIAD installées dans chaque région.

Les actions de préventions seront, elles, financées dans le cadre de la conférence des financeurs.

Il s’agit ainsi avec ces 11,5 millions d'euros, d’accompagner l’expérimentation des SPASAD intégrés, et de permettre la transformation des SAAD et SSIAD existants en SPASAD intégrés.

Cette intégration pourra se faire par exemple par un travail sur l'organisation, en mutualisant dans un premier temps les fonctions supports et métiers (planification des interventions, accueil téléphonique et physique…) et en se dotant des outils facilitant les interventions coordonnées d’aide et de soins.

L’expérimentation permettra également de renforcer la couverture sur les territoires des services mutualisés d’aide et de soins.

Il est ainsi attendu une plus grande complémentarité avec l’offre libérale et les différents organismes (MDPH, CLIC, Maisons de santé, MAIA,…).

Enfin , l’utilisation de logiciels spécialisés (planification,…) et de télégestion doit faire l’objet d’une formation à destination des encadrants et intervenants.

Les ARS et Départements encourageront ainsi l’émergence de nouveaux projets au travers de cet accompagnement financier.

 

Pour en savoir plus: visiter le site de la CNSA