Publication : samedi 18 juillet 2015

Sécurisation de la prise en charge médicamenteuse : évaluation de l’outil Interdiag Médicaments

La sécurisation de la prise en charge médicamenteuse en Établissements de santé (ES) représente depuis plusieurs années un chantier opérationnel particulièrement lourd pour les professionnels. En 2014, c’était le premier critère à l’origine de recommandations et le deuxième à l’origine de réserves formulées aux ES par la Haute autorité de santé (HAS) dans le cadre de la certification V2010.

 

Un outil de maîtrise du risque lié au médicament

Evaluation interdiag medicaments 2014

Après les prérogatives confiées à la CME et au directeur d’établissement, le CBU et la certification, une nouvelle disposition réglementaire a également incité les établissements de soins à mettre en œuvre une politique coordonnée de maîtrise du risque lié au médicament (arrêté du 6 avril 2011).

Inter Diag Médicaments en établissements de santé est un outil lancé en 2012 par l’ANAP visant :

- à faciliter la cartographie des risques a priori liés à la Prise en charge (PEC) médicamenteuse dans les unités de soins,

- et à favoriser l’implication multi-professionnelle dans la sécurisation de la prise en charge médicamenteuse.

Fonctionnant sur Microsoft Excel, l’outil Inter Diag Médicaments est un questionnaire de 160 questions auxquelles l’équipe multi-professionnelle (médecin, pharmacien, cadre de santé,infirmiers (IDE), préparateur, gestionnaire des risques, etc.) doit répondre collectivement, lors d’une réunion spécifique.

Ces questions sont réparties en trois thématiques :

- Contexte et politique de la sécurisation de la PECM dans l’US

- Sécurisation du processus de la PECM

- Sécurisation du stockage des médicaments dans les US

Le questionnaire nécessite 2 heures à 2h30 pour un remplissage intégral à l’issue duquel, il identifie les points forts et critiques de la prise en charge médicamenteuse par des codes couleur, déclinés en 7 axes de sécurisation :

- prévention,

- pilotage,

- entrée et sortie du patient,

- prescription et dispensation,

- préparation et administration,

- organisation du stockage des médicaments,

- gestion du stockage des médicaments.

L’outil réalise une première étape de diagnostic dont les résultats permettent de cibler les axes prioritaires d’amélioration en vue de l’élaboration d’un plan d’action.

 

Un outil adapté aux besoins des professionnels et établissements

Cet outil a fait récemment l’objet d’une évaluation, visant à qualifier les usages, les facteurs ayant favorisé la diffusion de l’outil et les conséquences en termes d’élaboration et mise en œuvre d’actions d’amélioration, pour les organisations et les pratiques des équipes

Celle-ci montre que son utilisation est facile pour 98 % des répondants, qui apprécient également la possibilité de pouvoir réaliser une cartographie en 2 heures.

Il ressort également de cette évaluation que près de 250 établissement utilisent ou ont utilisé cet outil dans au moins une unité de soins.

La diffusion d’Inter Diag Médicaments a bénéficié de l’existence de réseaux professionnels et institutionnels forts et déjà actifs dans le domaine de la sécurité du médicament.

La démarche a bénéficié de la normalisation croissante de la prise en charge médicamenteuse, étayée par des mécanismes réglementaires (certification HAS, contrat de bon usage,…).

Interdiag a permis de mieux éclairer les professionnels notamment sur les points suivants  :

- connaissance de la prise en charge médicamenteuse,

- diagnostics des risques partagés entre les professionnels,

- identification facilitée des actions à prioriser compréhension des défaillances.

Les actions issues d’Interdiag Médicaments le plus souvent mises en œuvre en unités de soins sont notamment :

- la sécurisation ou réorganisation du stockage des médicaments ,

- l’identification et établissement d’une liste des médicaments à risque ,

- la traçabilité et validation de l’administration,

- la désignation d’un référent pharmacie dans l’unité de soins.

D’autres actions sont notées, intervenant à l’échelle de l’établissement : mise en place de procédures, formations, mesures d’identitovigilance, organisation de Comités de Retours d’Expérience (CREX) …